attestation : 7j/7 - 24 h/24

Faut-il créer ou reprendre une entreprise ?

Au moment de faire le grand saut, c’est parfois le vertige : décider d’entreprendre est un choix mûri souvent pendant de longues années, une envie claire de changer d’activité et de se lancer dans le grand bain, mais la mise en pratique n’est pas toujours évidente. De nombreuses questions se posent au néo-entrepreneur, et ce avant-même de lancer la structure juridique de son entreprise. Dois-je conserver mon emploi salarié parallèlement au lancement de mon activité non-salariée ? A qui m’adresser pour obtenir les fonds qui me permettront de me lancer ? Quelles sont les démarches à effectuer ? Les interrogations ne manquent pas. Parmi, celles qui prédominent chez les entrepreneurs, il y a évidemment celle-ci : faut-il créer ou reprendre une entreprise ? Ce n’est bien sûr pas un sujet à prendre à la légère tant les conséquences sont importantes pour le néo-entrepreneur. Les deux formules présentent un certain nombre d’avantages et d’inconvénients qu’il convient d’analyser selon chaque situation. Voici quelques éléments pour choisir si l’on souhaite créer ou reprendre sa future entreprise !

créer ou reprendre une entreprise - annonce légale

La création d’entreprise : la liberté...accompagnée !

Les raisons de créer sa propre entreprise ne manquent pas. On peut tout simplement avoir enfin eu le déclic, l’idée géniale qui semble vouée au succès. Parfois, l’activité que l’on souhaite développer est totalement inédite sur la zone commerciale envisagée, et il n’existe pas d’entreprise à reprendre. C’est aussi une solution idéale lorsqu’on ne souhaite pas ou qu’on n’est pas en capacité financière d’investir dans une reprise d’entreprise. La création d’entreprise offre une très grande souplesse qui permet aussi d’organiser à son rythme le lancement de son activité. On peut, par exemple, cumuler son emploi salarié et le début de son activité non-salariée. Il n’est pas obligatoire, dans cette situation, de quitter du jour au lendemain une activité pour faire fonctionner de façon rentable une entreprise reprise. Enfin, la création d’entreprise permet d’inventer son activité de A à Z, sans forcément avoir à gérer la transition dans une entreprise reprise : s’approprier le projet de l’entreprise, manager le changement auprès des salariés déjà présents dans l’entreprise, imposer une nouvelle vision pour une entreprise au fonctionnement déjà très installé...Bref, créer son entreprise, c’est la liberté, avec ses avantages et ses inconvénients.

Car, ce qui peut légitimement effrayer certains néoentrepreneurs dans la pure création d’entreprise est la somme de contraintes à gérer, et parfois la grande solitude du néophyte. C’est pourtant une idée fausse, tant il existe de structures destinées à soutenir la création d’entreprise, depuis les réseaux comme l’ADIE jusqu’aux chambres de commerce et aux différents concours organisés par des collectivités territoriales ou des grandes banques entre autres ! Il ne faut donc absolument pas craindre de se lancer. D’autant moins, par exemple, si l’on est demandeur d’emploi. Dans ce cas en effet, il existe plusieurs dispositifs très intéressants comme l’ARCE qui permet de mettre son allocation de demandeur d’emploi dans son projet d’entreprise, ou encore de l’ACCRE qui offre des taux réduits lors de la création d’entreprise sur les cotisations sociales. De manière générale, le statut de micro-entrepreneur est tout à fait favorable à la création d’entreprise et permet de se lancer sans crainte, sans associé ni apport.

Parfois il est néanmoins impossible de se déclarer en micro-entreprise, typiquement dans le cas où l’on souhaite créer une entreprise à plusieurs associés. Dans ce cas, il existe il est vrai des démarches plus lourdes à accomplir. Il faudra notamment déclarer la création d’entreprise, publier une ou plusieurs annonces légales et constituer un dossier avec un certain nombre de pièces et d’informations essentielles : statuts de la société selon la forme juridique retenue (SA, SARL, SAS, SCI…), identité des dirigeants, siège social, objet social, etc...Pour autant, pas de panique, la possibilité existe désormais de rédiger et publier son annonce légale en ligne de façon simplifiée grâce à des formulaires d’assistance à la rédaction. Cela permet au néo-entrepreneur de gagner un temps précieux et d’économiser des moyens financiers, plus utilement consacrés à l’entreprise nouvellement créée.

La reprise d’entreprise : la sécurité...si l’on est vigilant

A l’inverse de la création d’entreprise, la reprise part d’une base déjà constituée. Cela peut être intéressant, notamment si l’on reprend une entreprise en excellente santé dont les dirigeants souhaitent changer d’activité ou prendre leur retraite. Cela permet aussi de s’épargner le long et fastidieux travail qui consiste à trouver le siège social idéal, en particulier si l’on ouvre un commerce et qu’il faut dénicher le local parfait dans une zone de chalandise optimale...La reprise d’entreprise est aussi, souvent, une bonne technique de croissance externe: cela permet de se débarrasser d’un concurrent sur son bassin économique.

Toutefois, reprendre une entreprise nécessite aussi une vigilance spéciale quant à la bonne santé de la structure que l’on reprend. Il faut bien sûr examiner scrupuleusement les comptes des derniers exercices pour savoir quelle est la dynamique générale de l’entreprise. Il faut aussi examiner les fondamentaux de l’entreprise : a-t-elle investi dans son développement et dans son avenir ? Quelle est l’ambiance générale et l’implication des salariés dans la réussite de l’entreprise ? Quelles sont les relations avec les éventuels associés ? Quelles sont les conséquences fiscales de la reprise ?

Si elle présente des avantages, la reprise d’entreprise n’en présente pas moins quelques inconvénients. Par définition, des éléments identitaires de l’entreprise seront difficiles à modifier : la marque, la dénomination sociale, etc...La gouvernance de l’entreprise (les règles fixées par les statuts) peut aussi ne pas convenir. La conduite du changement, avec des salariés défavorables à la reprise par exemple, peut s’avérer longue et pénible à mettre en oeuvre. Enfin, last but not least, la reprise nécessite par définition de trouver des fonds beaucoup plus importants que dans une création d’entreprise. Pour un néo-entrepreneur, il peut ainsi être à la fois plus rassurant et plus accessible de se diriger vers certaines franchises plutôt que de reprendre une entreprise isolément, a fortiori sans bénéficier des aides dédiées à la création d’entreprise. Côté formalités, la publicité légale est aussi obligatoire en reprise d’entreprise. Et vous, avez-vous fait votre choix: reprise ou création d’entreprise ?